ECONOMIE

Dimanche 26 juin 2011 7 26 /06 /Juin /2011 06:01

 

Les mines de fer de la Brutz (fin)

 


MinesBrutz-080ef.jpg



Le présent et l’avenir

 

 

Depuis 1994, des mineurs retraités et des passionnés par l’histoire de cette industrie régionale ont décidé de sauvegarder le patrimoine minier en organisant un chantier de réhabilitation sur le carreau des anciennes mines de fer de la Brutz abandonnées depuis 1950.

 


2299724331_a4260c70f8.jpg

 

Quelques vestiges

 

Plaques tournantes

plaque-tournante-teillay.jpg

 

Anciennes grues

ancienne-grue.jpg

 

Voie férrée et wagonnets

2300520030_1eeedd1a52.jpg

 

En allant sur l'accumilateur sur pilotis

2300519668_4a9975a26a.jpg

 

Puits d'aération de mine souterraine

puits-d-aeration-d-une-galerie-souterraine.jpg

 

Biche servant au rangement de la dynamite

biche-servant-au-rangement-de-la-dynamite.jpg

 

Cintres de soutennements

cintresSoutenement.jpg

 

Pic de mineur

pic-de-mineur-teillay.jpg


Ils reconstituent des galeries avec soutènement en bois et métallique, aménagent une voie ferrée étroite où circule un authentique train minier, installent des machines et des engins collectés à travers la France, reconstruisent des ateliers ainsi qu’un bâtiment pour abriter une exposition de photographies et de documents écrits, des plans et du matériel.

 

Galerie de travers - banc - Teillay

galerie-de-travers-banc-teillay.jpg


Peu à peu, le site minier renaît; des hommes et des femmes y travaillent, des engins circulent, une galerie reconstituée permet d’appréhender le monde souterrain avec ses chantiers, ses odeurs, sa fraîcheur et ... son petit mineur.

 

XsPZHs.jpg

cXO82v.jpg


Chaque visiteur peut ainsi découvrir en deux heures trente tout un siècle d’activité minière dans le bassin ferrifère de Bain à Châteaubriant grâce aux archives des Mines de fer de la Brutz et de la Minière de Rougé.

 

1359.jpg


En fin de parcours, il peut aussi visiter la cité de Bonne-Fontaine qui lui montre l’architecture spécifique de l’habitat industriel avec ses maisons ouvrières, celles de la maîtrise, la chapelle, les commerces et l’organisation sociale.

 

Maison de contremaîtres

citée ouvrière vonne fontaine logement de contremaître s

 

Maison d'ouvriers

citée ouvrière bonne fonfaine soulvache logement d'ouvrie

 

Economique de la mine de Soulvache

economique-de-la-mine-soulvache.jpg

 


Tout cet ensemble patrimonial a été retenu comme projet structurant par les collectivités partenaires de l’association pour devenir « Parc-musée des mines de fer de Bretagne »

 

 


 

 

Adresse sur laquelle vous pourrez consulter une petite vidéo très explicative de cette réhabilitation.


 

www.pulceo.com/videos/teillay/tourisme/teillay-mines-de-la-brutz 

 


Par ZAZA - Publié dans : ECONOMIE - Communauté : Ma Campagne bretonne
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires - Partager    
Samedi 25 juin 2011 6 25 /06 /Juin /2011 06:01

 

Les mines de fer de la Brutz (suite 3)

 


MinesBrutz-080ef.jpg


 

En 1912, la Compagnie Générale des mines de fer de Bretagne entame les premiers travaux de recherche en profondeur dans les communes de Teillay et de Soulvache (44).


Le premier puits est creusé à la Mainguais par une société alsacienne en février 1912, un autre à la Reboursière en septembre, l'année suivante au Claray à Teillay, suivis de deux autres en juin 1914 près de Launay et au nord de Malaunay.


L'ensemble de cette zone avait déjà fait l'objet de fouilles aux siècles précédents.


Afin d'exploiter en profondeur les couches de minerai découvert, la concession des mines de fer de Teillay est instituée pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans par décret du 14 août 1920 au profit des établissements J.J. Carnaud et Forges de Basse-Indre.

 

cartes-postales-photos-les-Forges-BASSE-INDRE-44610-44-4490.jpg


L'exploitation, qui débute en 1920, comprend trois sièges : l'un situé à Sainte-Barbe, sur la commune de Teillay, le deuxième à Sainte-Marie, sur la commune de Soulvache (44) , enfin le troisième à la Reboursière, sur la commune de Rougé (44) .

 

Ces trois sièges, reliés au fond, possèdent chacun leur propre entrée par les galeries Sainte-Barbe et Sainte-Marie au lieu-dit Bonne-Fontaine, puis par une descenderie près du village de la Reboursière pour le siège du même nom.

 

 

Galerie Sainte Barbe

entrée de la galerie saint barbe

 

L'exploitation souterraine atteint moins 140 m.

 

 Entre 1922 et 1923, plusieurs campagnes de construction sont entreprises avec l'édification de la centrale électrique, de la chaufferie et de l'atelier d'entretien.

 

Construction de la centrale électrique et de la chaufferie à Soulvache

 

construction centrale électrique 1923 Soulvache

 

Intérieur de la centrale électrique - Vue des compresseurs

intérieur centrale électrique vue des compresseurs

 

La principale cité ouvrière, dite Bonne-Fontaine, est également édifiée en 1923. Elle s'ajoute aux trois autres cités minières.

 

 

Cité ouvrière Belle Fontaine

citée ouvrière bonne fontaine

 

Cité ouvrière de Soulvache

cité ouvrière belle fontaine Soulavache

 

 

 

Cité ouvrière de la Chapelle

cite-ouvriere-de-la-chapelle.jpg

 


 

Une des caractéristiques de l'exploitation est l'importance considérable des venues d'eau.

 

Exhaure :  L'exhaure désigne, par définition, l'épuisement des eaux d'infiltration principalement employé dans les mines et milieux souterrains

 

exhaure

 

Les travaux importants cessent en octobre 1951 à la suite d'un incendie survenu dans une galerie alimentant en courant la station de pompage au fond et entraînant l'ennoyage des travaux. La concession est reprise par la SMIR en 1964.


Mais dès les lendemains de la première guerre mondiale, plusieurs mines de surface furent abandonnées ne laissant en activité que les mines de la région de Caen en Normandie, de Segré en Anjou et de Châteaubriant en Bretagne.


Lors du deuxième conflit mondial, les mines de l’Ouest produisent sous le contrôle de l’occupant allemand. La libération en 1945 rend le bassin lorrain à la France.


En 1950, la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier prépare les changements gigantesques dans l’organisation de la sidérurgie européenne en entraînant les disparitions successives de hauts-fourneaux et de mines considérés non rentables.


En octobre de cette même année, un incendie met fin à 40 années d’extraction dans le sous-sol de Teillay.

 

Une décennie plus tard, en 1963, la mine de Chazé-Henry cesse ses travaux suivie par celles de Limèle en 1966, de Segré en 1986 et de Soumont-Potigny en 1992.


Au printemps 2003, la Minière de Rougé arrête définitivement son activité après un siècle d’extraction à ciel ouvert sur tout le territoire qui s’étend de Chateaubriant à Bain de Bretagne..

 

Minière de Rougé

cartes-postales-photos-Les-minieres-de-fer-ROUGE-4-copie-1.jpg

 

Exploitation de minerai de la minière

cartes-postales-photos-Exploitation-de-Mineral-de-fer-de-la.jpg

 

 

A DEMAIN POUR LA FIN

 

Par ZAZA - Publié dans : ECONOMIE - Communauté : Ma Campagne bretonne
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires - Partager    
Vendredi 24 juin 2011 5 24 /06 /Juin /2011 06:01

 

 

 

Les mines de fer de la Brutz (suite 2)

 


MinesBrutz-080ef.jpg




  Sa superficie totale est de 1366 ha.

 

teillay-mines-de-la-brutz.jpg

 

Le site d'exploitation se divise en trois zones en fonction des vestiges subsistants. La première concerne le site d'extraction avec l'existence de deux galeries, dont la galerie principale Sainte-Barbe voûtée de brique en berceau.

 

mine1

 

Un accumulateur, destiné à recevoir le chargement des wagons, est construit en ciment sur pilotis.


accumulateur sur pilotis

 

Une voie ferrée relie le deuxième site occupé par l'ancien laboratoire, construit autour de 1940.

 

laboratoire construit en 1940

Il s'agit d'un bâtiment de plan rectangulaire en parpaing de béton, remanié avec des briques creuses, à deux étages carrés couverts d'un toit à longs pans en tôle ondulée.

 

Le troisième site est occupé par les anciennes chaufferies et centrale électrique construites en parpaing de béton à ossature métallique et couvertes d'une toiture à longs pans en tôle surmontée de lanterneaux.

 

centrale electrique et chaufferie contruites vers 1922 1923

La centrale électrique, édifiée en 1923, a été mise en service en 1925.

 

Il subsiste la base de la cheminée d'usine, de section polygonale, construite en ciment, et détruite en 1972.

 

Les cités ouvrières, la cantine, la maison des célibataires présentent des architectures plus modestes, en schiste, grès ou encore enduites, avec notamment les greniers à bois des petites maisons de la cité Bonne-Fontaine.

 

2299725431 15aff554d7

 

Maison de contremaîtres

citée ouvrière vonne fontaine logement de contremaître s

 

Maison d'ouvriers

citée ouvrière bonne fonfaine soulvache logement d'ouvrie


Le passé

 


Extrait cadastral 1996 ZS

extrait cadastral 1996 ZS

 

Extrait cadastral 1996 ZT

EXTRAIT CADASTRAL 1996 ZT

 


La présence de minerai de fer dans la région de Rougé, et plus globalement la région de Châteaubriant-Segré, est connue depuis le Moyen-Age.

 

Après la perte d’une partie du bassin lorrain en 1871, des industriels entreprirent des travaux de recherche et d’exploitation du minerai de fer dans le sous-sol armoricain.  

 

Des forges furent construites à Trignac, à Inzinzac-Lochrist, à Basse-Indre et à Caen.

 

Aciennes forges de Trignac

800px-ForgeTrignac1

 

Anciennes forges à Inzinzac-Lochrist

ecomusee-industriel-des-forges-dinzinsac-lochrist-inzinzac-

 

Anciennes forges à Basse-Indre

cartes-postales-photo-Entree-est-des-Forges-BASSE--copie-1.jpg

 

A DEMAIN POUR LA SUITE

 

Par ZAZA - Publié dans : ECONOMIE - Communauté : Ma Campagne bretonne
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires - Partager    
Jeudi 23 juin 2011 4 23 /06 /Juin /2011 06:01

 

Les mines de fer de la Bruz

 


MinesBrutz-080ef.jpg

 

 

Les mines de fer se situent au nord du département de Loire-Atlantique et en partie sur l'Ille-et-Vilaine, où se trouve le carreau.

 

Acces-Mines.jpg

 

Commune de Teillay en Ille et Vilaine

teillay photos-carte-teillay-ille-et-vilaine-PH025713-A photos-carte-teillay-ille-et-vilaine-PH025713-B

 

Commune de Rougé en Loire Altlantique

36799815

BT441775

cartes-postales-photos-La-Gendarmerie-et-la-Rue-de-l-Eglise


 

Commune de Soulache en Loire Altlantique

46580113

cartes-postales-photos-La-Mairie-et-l-Eglise-SOULVACHE-4466

cartes-postales-photos-La-Grande-Rue-SOULVACHE-446-copie-1

 

A DEMAIN POUR LA SUITE


 

Par ZAZA - Publié dans : ECONOMIE - Communauté : Ma Campagne bretonne
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires - Partager    
Vendredi 29 avril 2011 5 29 /04 /Avr /2011 20:13

 

Un authentique retour à la terre.

 


 

Direction Riec-sur-Belon pour découvrir l'univers de Jean-Bernard Huon, agriculteur.

 

Chez lui, le temps semble comme arrêté.

 

Ni tracteur, ni salle de traite, ni ensileuse. C'est un choix de vie.

 

Avec 15 hectares, une dizaine de vaches et des cochons, il est heureux en semant et labourant à l'ancienne.

 


Par ZAZA - Publié dans : ECONOMIE - Communauté : le monde autrement
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires - Partager    

Présentation

  • : LE BLOG DE ZAZA
  • LE BLOG DE ZAZA
  • : Culture Culture
  • : A vous qui passez me rendre visite, un grand merci. Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques, des nouvelles de mon fief, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...!
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Août 2011
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés